Poullaouën

Visite de sites

LOCMARIA-BERRIEN
 

FOUR A PAIN
En 2015, le comité des fêtes prend en charge la construction de ce four à pain
Les employés municipaux et quelques bénévoles y travaillent chacun apportant
ses connaissances. Le 24 juin 2016 , i l est inauguré.
Ce four est très fonctionnel. Construit en briques réfractaires alimentaires, on
peut y cuire :
- 37 boules de pain,
- pizzas,
- rôtis, …
Pour la cuisson du pain, le four est chauffé à 380°, les braises sont alors sorties.
La sole nettoyée à la "libouden" (chiffon mouillé fixé à un manche pour
débarrasser les résidus du feu) avant d'y introduire la pâte
Ce four est à la disposition de la population. Il suffit d'apporter son bois pour le chauffer.

FONTAINE
COMPAGNIE DES MINES DE BASSE BRETAGNE : 1732 - 1866
Parement de l’entrée de la galerie de l’aqueduc (1830), déplacé pour sa sauvegarde en 1988.
Les eaux du canal supérieur passaient par la galerie de l’aqueduc (370 mètres) pour actionner les puissantes machines à colonne d’eau de JUNKER (250.CV) installées dans un puits 75 mètres plus bas.
Les eaux d’exhaure et les eaux motrices rejoignaient la rivière d’Argent par la galerie d’écoulement dotée d’un parement identique en partie ennoyé.
Différentes maquettes dont celle de la machine de JUNKER (la plus importante au monde à l’époque) sont visibles à la Maison de la Mine.

LES CHÊNES
Ils auraient été plantés vers 1589 suite au décès de Catherine de Médicis (Duchesse de Bretagne 1536-1547). Une autre source indique que ce serait un seigneur de la Haie en 1624.
Circonférence pour l'un de 4,62 mètres et pour l'autre 5,90 mètres.

ÉGLISE NOTRE DAME DE BONNE NOUVELLE
Au 12ème siècle, fin de l'ère romane Le seigneur de la Haie Douar édifie la chapelle du pré (chapel par prat). A cette époque, Locmaria dépend de la paroisse de Berrien.
 Au 15ème siècle, l'église est remaniée à l'époque gothique.
 En 1630 obtention de la trêve de Locmaria
 En 1802 - Locmaria est élevée au rang de paroisse (évêché de Cornouaille). L'église est placée sous le patronage de Notre Dame de bonne nouvelle.
 1725 - restauration de la tour de clocher
 1830 - choeur rebâti (décès du 1er maire de Locmaria, Joachim Guillart de Kersausic (pierre tombale près de la porte d'entrée du côté gauche).
 1884 - pose des cloches
 1949 - nouvelle restauration
CALVAIRE en pierre de Kersanton du 16ème siècle.

CHAPELLE SAINT AMBROISE
Elle date du 17ème siècle et abrite plusieurs statues : Saint Ambroise, Saint Sylvestre, Saint Michel, et la Vierge-Mère.
Chaque année, lors du pardon, le 2ème dimanche de septembre, se déroule une procession suivie d'une messe dans la chapelle. Selon la tradition, un gâteau breton est béni et partagé entre les fidèles.

LE CALVAIRE
La croix de Saint Ambroise date du 16ème siècle et porte sur la face ouest un christ en croix et sur la face opposé une sainte femme

LAVOIR COMMUNAL
Le 28 septembre 1947, le conseil municipal, alloue une somme de 160 000 anciens francs pour la construction du lavoir. Les travaux débutent en 1948. Guillaume LOZACH, menuisier à Locmaria-Berrien réalise l'ouvrage avec l'aide de M. COLLOBERT, cantonnier municipal et de Yves BIZOUARN, journalier communal. L'histoire dit qu'il y aurait une pierre tombale sous l'abreuvoir.

LA GARE
La gare, dénommée Huelgoat-Locmaria fut ouverte le 28 septembre 1891 et inaugurée officiellement le 16 août 1896 par Félix Faure, Président de la République.
Située sur la ligne Morlaix-Carhaix, cette gare dessert Huelgoat cité distante pourtant de 6 km. Le trafic se développe et prend de l'ampleur : outre le trafic voyageurs, le trafic marchandises est important (bois, granit, engrais, …). De nombreux commerçants ont des dépôts/magasins en gare.
Mais la concurrence de la route sera fatale au petit train, malgré la mise en place d'un service autorail après la guerre. La gare fermera définitivement en avril 1967.
Les roulottes, (entreprise privée) occupe les lieux depuis 1972. L'ancienne voie de chemin de fer est maintenant devenue la vélodyssée (Roscoff-Carhaix, voie verte).

AUBERGE DE LA TRUITE
Le café de la gare fut créé vers 1905 par François-Marie GUILLOU. Sa fille Lucie reprend le flambeau vers 1925. Dans les années 1936, le café devient Auberge de la Truite qui est surélevé en 1937. La renommée de l'établissement ne fait que grandir. L'auberge cesse toute activité en 1996.
Plusieurs personnalités y séjournent :
René COTY, Philippe PETAIN, le Général de Gaulle, Georges POMPIDOU, Helmutt SCHMITT, Louison BOBET, Lucien GENEST, Gaby MORLAY,

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information